AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


L'Elytre

avatar
Blacrow L. Rachel

Messages : 31

Mar 30 Jan 2018 - 20:48


Nombre de navires: Un seul et unique.

Taille du navire: Une gabare d'une quarantaine de mètres de long et d'un volume d'environ 300 tonneaux.

Système de navigation: Navire à voile et à rames. Pour les jours où le vent se meurt.

Structure: La coque, comme sur la majorité des navires, est en chêne. Seulement, comme la plupart des gabares, la coque est construite à clins : les planches sont superposées et chevillées par des pièces de bois. Le calfatage, consistant à boucher les interstices du bois avec des cordons d'étoupe puis à recouvrir le tout avec un mélange de goudron est fait de manière habituelle. En revanche, les mâts et les voilures sont très spéciales et constituent l'originalité du navire ; par ce fait, elles ne sont pas montées comme à l'accoutumée : les mâts sont des arceaux métalliques attachés par des filins aux voiles, tissant une espèce de toile peu évidente à apprivoiser. Et les voiles, parlons-en : elles sont en ailes de dragons, plus fines que des toiles normales, moins aisément nettoyables, certes, mais plus maniables, moins lourdes et partiellement ignifugée naturellement. Évidemment, toutes les drisses, toutes les pièces d'accastillage ont dû êtres réinventées et les huniers repensés.

Système d'armement: Bêtement, une batterie d'une dizaine de canons à babord et tribord et une paire de canons supplémentaires à l'avant. Rien de plus pour le moment, mais sait-on jamais.

Équipage: Moins d'une centaine de marins à bord du navire, dont quelques scientifiques et gréeurs pour porter une attention particulière aux voiles en ailes de dragon. Sinon, ce sont majoritairement des marins d'élite pour la plupart assez banals. Oh, et avec 8 femmes dans le lot.

Équipement: Sérieusement ? Le lot des marins, avec poudre, baïonnettes, sabres en tout genre... Non, en vrai il y a une réelle armurerie à bord du navire.

Santé à bord: A définir en temps et en heure avec les futurs médecins, sinon, c'est la base quoi.

Restauration à bord: Faîtes pas comme si quelqu'un en avait quelque chose à faire. Y'a des cuisines habituelles, avec beaucoup de riz et de pommes de terres, des lentilles et du poisson, du sel et des épices séchées. Et un placard entier d'oignons pour Orion.

Divertissement: /

Prototype: La Mâture et le Gréement sont les nouveautés scientifiques apportées par les hommes de Megavega.

Organisation des salles et espaces:

  • Le pont : Long d'environ quarante deux mètres et large de dix-sept, les planches sont en chêne, tout comme les bastingages. Sur une dizaine de mètres à la poupe, le gaillard d'arrière abrite quelques salles indispensables comme celle des cartes et la chambre du capitaine. On accède à la barre et aux deux ancres par des escaliers qui flanquent le gaillard de droite et de gauche. Et si le mécanisme pour remonter les ancres ainsi que la barre sont banales et plutôt d'utilisation instinctive, les cordées et les pièces d'accastillage en métal sont nombreuses sur le bastingage sur la dunette. Les filins et drisses métalliques pour la plupart donneraient presque l'impression d'être en cage. Mais le regard se porte vers l'avant, alors Orion ne s'en plaint pas trop.
  • En proue: Le nez de l'Elytre est très pointu et son mât de beaupré est extrêmement long pour une gabare. Il sert principalement à maintenir l'un des gigantesques arceaux qui portent les voiles. En fait, il s'agit même d'une glissière dans laquelle s'insère le mât métallique auquel est fixé la voile. Lorsque l'on déplie ce beaupré métallique, on déplie forcément l'aile qui est reliée au pont. Un foc gigantesque, si vous préférez.
    Sous ce nez, un filet est tendu, plus ou moins aux proportions de la pointe du navire pour réceptionner d'éventuel marins qui seraient montés sur le beaupré pour effectuer des tâches quotidiennes ou de réparation.
  • Les 3 mâts: Les deux autres mâts fonctionnent sur le même principe d'arceaux et de glissières. Positionnés à bâbord et à tribord, les glissières sont installées dans le sens du navire, de la poupe vers la proue et peuvent se déplier vers l'avant ou vers l'arrière en fonction des besoins. De plus, tout ce système peut pivoter de droite à gauche pour prendre le vent plus aisément et ainsi largement dépasser par bâbord ou tribord de plusieurs mètres au-dessus du niveau de la mer voir au-dessus du pont.
  • Les salles utilitaires:
    -Sous le pont principal, accessible par deux courts escaliers sous le gaillard d'arrière, se trouve le pont secondaire d'une vingtaine de mètres. Visualisez le comme une salle de détente et de passage, comme un bar avec énormément d'espace ou une salle commune d'un hôtel. Contre le mur de tribord se trouvent cinq tables longues et trois banquettes assez longues pour s'y allonger ; généralement là que mangent les marins d'élite, à tour de rôle. Contre le mur de bâbord se trouve un bar sous lequel se trouvent une partie des rations d'eau et d'alcool, ainsi que les nombreuses rations de sucre, de barres vitaminées et ce qu'il faut de collations pour subvenir aux besoin immédiats des hommes et des femmes de bord.
    -Juste au dessus de la ligne de flottaison et accessible par le pont secondaire par un petit escalier en colimaçon se trouve le pont intermédiaire – bas de plafond – qui mène aux différentes autres zones du navire : les cales, l'armurerie, le carré, les salles de douches.
    -Sous la ligne de flottaison et jusqu'à fond de quille, se trouvent les cales où sont stockés les sacs de riz, de semoule, de haricots, de farine, de sel ou de patates, les tonneaux d'eau, d'alcool ou d'huile, les coffres d'or et d'écussons, les rouleaux de cordages, de pièces d'accastillages de rechange, les voiles supplémentaires, les oreillers en plus, et à peu près tout ce qu'on peut imaginer de pièces de métal. Il y a même le petit bol à l'entrée où l'on met les objets trouvés inutiles ou potentiellement utilisables.
    -Les douches sont une petite pièce de cinq mètres carrés, mixtes, juste à côté du carré. Les réserves d'eau douce font que les douches doivent faire 3 minutes par personnes et tous les trois jours uniquement.
    -Le carré est la salle où dorment la plupart des membres d'équipages. Elle est composée de nombreuses ouvertures et hublots et d'autant de matelas et de hamacs que de personnes à bord. Chacun ayant le choix entre l'un ou l'autre, mais le tout en superposé. Les femmes sont regroupées sur la droite en rentrant. Le carré est situé en proue et est la salle la plus haute de plafond ; il s'étend du pont intermédiaire jusqu'au pont secondaire. Comme pour les repas, il y a toujours des gens en train d'y dormir ou de s'y reposer.
    -Les armureries se trouvent de part et d'autre du pont intermédiaire. C'est là que l'on trouve l'essentiel de la poudre, des fusils et des épées, là aussi que sont rangées les armes les plus spéciales comme les arcs, les boomerangs, les boucliers, les marteaux ou des faux. On trouve de part et d'autre une dizaine de paires de canons banals et tous les équipements qui y sont liés. Un peu plus basses que le pont intermédiaire, les armureries permettent d'accéder, en descendant une marche de plus, à la petite pièce en proue, sous le carré, où se trouvent deux canons supplémentaires.
  • La cuisine: Accessible par le pont principal et secondaire d'une simple volée de marche, la cuisine se trouve dans le gaillard d'arrière. Elle est pourvue de tout ce que Yoru a besoin pour l'efficacité de ses repas.
  • L'infirmerie: Pour les mêmes raisons pratiques que pour la cuisine, l'infirmerie est accessible par la même coursive qui dessert la cuisine ; pour que les intoxications alimentaires soient traitées au plus vite, évidemment.
  • Les quartiers du capitaine: Parce qu'il faut bien un privilège à bord, les quartiers du capitaine sont cantonnés au gaillard d'arrière. Sont compris une salle de douche privative (le capitaine est soumis aux mêmes règles de douche que le reste de l'équipage), la salle des cartes qui se trouve être le bureau dans lequel la Colonel reçoit ou organise les rares réunions à bord mais également ici que sont traitées les directions prises par le navire, là aussi qu'elle prend ses ordres par esgargophone en ligne directe avec Marie-Joie, et là aussi que se trouve l'un des rares tonneau de jus de fruit. Les quartiers sont pourvus de la petite pièce où la capitaine et la capitaine en second dorment. Capitaines, peut-être, mais de l'élite.


Dernière édition par Blacrow L. Rachel le Mer 21 Fév 2018 - 23:04, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Blacrow L. Rachel

Messages : 31

Jeu 1 Fév 2018 - 2:45

Bien, réfléchissons ensemble à des trucs qu'on pourrait y ajouter!

Bêtement et premièrement : Yoru, si tu deviens Cuisinier du navire, tu as le droit d'organiser la cuisine comme tu l'entends, et du coup mettre du matos qu'on peut ajouter directement sur la fiche de validation.

Télesphore : si ton perso a des exigences ou des particularités, on peut en parler ici. Genre avoir volé a couchette de Mormaridon, ou vouloir absolument une baignoire ...

Lin : je suppose que tu restera charpentière à bord, si tu veux. Est-ce que tu as des éléments que tu aimerais ajouter directement sur la fiche du navire en modifiant la coque ou quoi ?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Blacrow L. Rachel

Messages : 31

Mer 21 Fév 2018 - 23:02

Mise à Jour :

Organisation des salles et espaces:

  • Le pont : Long d'environ quarante deux mètres et large de dix-sept, les planches sont en chêne, tout comme les bastingages. Sur une dizaine de mètres à la poupe, le gaillard d'arrière abrite quelques salles indispensables comme celle des cartes et la chambre du capitaine. On accède à la barre et aux deux ancres par des escaliers qui flanquent le gaillard de droite et de gauche. Et si le mécanisme pour remonter les ancres ainsi que la barre sont banales et plutôt d'utilisation instinctive, les cordées et les pièces d'accastillage en métal sont nombreuses sur le bastingage sur la dunette. Les filins et drisses métalliques pour la plupart donneraient presque l'impression d'être en cage. Mais le regard se porte vers l'avant, alors Orion ne s'en plaint pas trop.
  • En proue: Le nez de l'Elytre est très pointu et son mât de beaupré est extrêmement long pour une gabare. Il sert principalement à maintenir l'un des gigantesques arceaux qui portent les voiles. En fait, il s'agit même d'une glissière dans laquelle s'insère le mât métallique auquel est fixé la voile. Lorsque l'on déplie ce beaupré métallique, on déplie forcément l'aile qui est reliée au pont. Un foc gigantesque, si vous préférez.
    Sous ce nez, un filet est tendu, plus ou moins aux proportions de la pointe du navire pour réceptionner d'éventuel marins qui seraient montés sur le beaupré pour effectuer des tâches quotidiennes ou de réparation.
  • Les 3 mâts: Les deux autres mâts fonctionnent sur le même principe d'arceaux et de glissières. Positionnés à bâbord et à tribord, les glissières sont installées dans le sens du navire, de la poupe vers la proue et peuvent se déplier vers l'avant ou vers l'arrière en fonction des besoins. De plus, tout ce système peut pivoter de droite à gauche pour prendre le vent plus aisément et ainsi largement dépasser par bâbord ou tribord de plusieurs mètres au-dessus du niveau de la mer voir au-dessus du pont.
  • Les salles utilitaires:
    -Sous le pont principal, accessible par deux courts escaliers sous le gaillard d'arrière, se trouve le pont secondaire d'une vingtaine de mètres. Visualisez le comme une salle de détente et de passage, comme un bar avec énormément d'espace ou une salle commune d'un hôtel. Contre le mur de tribord se trouvent cinq tables longues et trois banquettes assez longues pour s'y allonger ; généralement là que mangent les marins d'élite, à tour de rôle. Contre le mur de bâbord se trouve un bar sous lequel se trouvent une partie des rations d'eau et d'alcool, ainsi que les nombreuses rations de sucre, de barres vitaminées et ce qu'il faut de collations pour subvenir aux besoin immédiats des hommes et des femmes de bord.
    -Juste au dessus de la ligne de flottaison et accessible par le pont secondaire par un petit escalier en colimaçon se trouve le pont intermédiaire – bas de plafond – qui mène aux différentes autres zones du navire : les cales, l'armurerie, le carré, les salles de douches.
    -Sous la ligne de flottaison et jusqu'à fond de quille, se trouvent les cales où sont stockés les sacs de riz, de semoule, de haricots, de farine, de sel ou de patates, les tonneaux d'eau, d'alcool ou d'huile, les coffres d'or et d'écussons, les rouleaux de cordages, de pièces d'accastillages de rechange, les voiles supplémentaires, les oreillers en plus, et à peu près tout ce qu'on peut imaginer de pièces de métal. Il y a même le petit bol à l'entrée où l'on met les objets trouvés inutiles ou potentiellement utilisables.
    -Les douches sont une petite pièce de cinq mètres carrés, mixtes, juste à côté du carré. Les réserves d'eau douce font que les douches doivent faire 3 minutes par personnes et tous les trois jours uniquement.
    -Le carré est la salle où dorment la plupart des membres d'équipages. Elle est composée de nombreuses ouvertures et hublots et d'autant de matelas et de hamacs que de personnes à bord. Chacun ayant le choix entre l'un ou l'autre, mais le tout en superposé. Les femmes sont regroupées sur la droite en rentrant. Le carré est situé en proue et est la salle la plus haute de plafond ; il s'étend du pont intermédiaire jusqu'au pont secondaire. Comme pour les repas, il y a toujours des gens en train d'y dormir ou de s'y reposer.
    -Les armureries se trouvent de part et d'autre du pont intermédiaire. C'est là que l'on trouve l'essentiel de la poudre, des fusils et des épées, là aussi que sont rangées les armes les plus spéciales comme les arcs, les boomerangs, les boucliers, les marteaux ou des faux. On trouve de part et d'autre une dizaine de paires de canons banals et tous les équipements qui y sont liés. Un peu plus basses que le pont intermédiaire, les armureries permettent d'accéder, en descendant une marche de plus, à la petite pièce en proue, sous le carré, où se trouvent deux canons supplémentaires.
  • La cuisine: Accessible par le pont principal et secondaire d'une simple volée de marche, la cuisine se trouve dans le gaillard d'arrière. Elle est pourvue de tout ce que Yoru a besoin pour l'efficacité de ses repas.
  • L'infirmerie: Pour les mêmes raisons pratiques que pour la cuisine, l'infirmerie est accessible par la même coursive qui dessert la cuisine ; pour que les intoxications alimentaires soient traitées au plus vite, évidemment.
  • Les quartiers du capitaine: Parce qu'il faut bien un privilège à bord, les quartiers du capitaine sont cantonnés au gaillard d'arrière. Sont compris une salle de douche privative (le capitaine est soumis aux mêmes règles de douche que le reste de l'équipage), la salle des cartes qui se trouve être le bureau dans lequel la Colonel reçoit ou organise les rares réunions à bord mais également ici que sont traitées les directions prises par le navire, là aussi qu'elle prend ses ordres par esgargophone en ligne directe avec Marie-Joie, et là aussi que se trouve l'un des rares tonneau de jus de fruit. Les quartiers sont pourvus de la petite pièce où la capitaine et la capitaine en second dorment. Capitaines, peut-être, mais de l'élite.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1